Biographie

Charles Zacharie Bowao

Biographie

Né en 1957, titulaire d’un doctorat d’État des lettres et sciences humaines, Charles Zacharie Bowao est professeur des universités, ancien ministre de la Coopération puis de la Défense du président Denis Sassou Nguesso.

Dans deux lettres ouvertes abondamment relayées et diffusées en 2015, Charles Zacharie Bowao refuse le changement de la Constitution souhaité par le Président Denis Sassou Nguesso dans l’objectif de se maintenir au pouvoir après le terme légal de son actuel mandat, prévu le 14 août 2016.

Charles Zacharie Bowao estime que le changement de la Constitution est juridiquement infondé, politiquement désastreux et socialement explosif. Il en appelle à l’éthique et au respect des valeurs républicaines pour éviter un « Coup d’État anticonstitutionnel ». Il s’engage en faveur d’une recomposition de l’espace public et de l’alternance démocratique pour préparer l’avenir du Congo.

Membre fondateur de l’Initiative pour la Démocratie au Congo (IDC), Charles Zacharie Bowao se présente aujourd’hui comme le visage fédérateur de l’ensemble des acteurs de l’opposition et d’une large partie de la majorité présidentielle qui s’interroge désormais face à la dérive du pouvoir en place.

Suite à l’annonce d’une consultation référendaire sur l’adoption d’une nouvelle constitution par le Président Sassou Nguesso le 22 septembre 2015, Charles Zacharie Bowao démissionne avec fracas du bureau politique du PCT et appelle le peuple congolais à faire front contre le Coup d’État anticonstitutionnel en cours.

La tenue du référendum le 25 octobre loin des conditions de libertés, de transparence et de régularité requises signe pour lui la fin de la légitimité, de la crédibilité mais également de la légalité du Président Denis Sassou Nguesso.

Selon Charles Zacharie Bowao, le gouvernement de Brazzaville a renoué avec la pathologie du pouvoir au bout du fusil. Il dénonce un état de siège instauré de fait sur l’ensemble du territoire, des violences ayant provoqué la mort intolérable de dizaines de Congolais, martyrs de cette tragédie du pouvoir ; des restrictions sévères des libertés publiques ; une interdiction systématique de marches et réunions pacifiques ; l’emprisonnement de manifestants pacifiques devenus prisonniers politiques ou d’opinion ; des enlèvements multiples ; le déploiement d’escadrons de la mort déployés partout et ce, avant, pendant et après un simulacre de scrutin référendaire rejeté à plus de 95% par les Congolaises et les Congolais.

En décembre 2015, Charles Zacharie Bowao annonce son retour imminent au Congo-Brazzaville dans l’objectif de fédérer tous les acteurs de la classe politique congolaise en vue des élections présidentielles.

Suite à l’annonce des élections anticipées par le gouvernement de Denis Sassou Nguesso, il organise une grande Convention de l’Opposition qui réunit sous son leadership, du 8 au 13 janvier 2016, près de 200 leaders politiques de l’opposition et de la société civile congolaise.

A cette occasion, il est élu à l’unanimité par l’alliance IDC / FROCAD, Président de la coordination de l’opposition afin de définir et mettre en place une stratégie commune et coordonnée en vue de l’élection présidentielle annoncée pour le 20 mars 2016.

Le 29 février 2016, Charles Zacharie Bowao en tant que Président de la Coordination IDC / FROCAD, réunit au cours d’un grand meeting les Candidats officiels présentés par les plateformes IDC / FROCAD au nombre de 5 pour les élections présidentielles du 20 mars 2016: Jean Marie Michel Mokoko, Guy Brice Parfait Kolelas, André Okombi Salissa, Pascal Tsaty Mabiala et Claudine Munari Mabondzot.

Au cours de cette cérémonie, il met également en place la Charte de la Victoire, signée par les 5 Candidats présents, une Charte qui formalise la solidarité ainsi que la bonne conduite entre les Candidats avec comme objectif le déroulement d’un programme commun et d’union nationale en cas de victoire.

Après avoir dénoncé le caractère illégitime de la Commission Nationale Electorale Indépendante (CNEI) mise en place par le gouvernement, Charles Zacharie Bowao annonce début mars la mise en place d’une Commission Technique Electorale (CTE), dans le but de mettre à mal toutes tentatives de fraudes et permettre à l’Opposition et les représentants des 5 Candidats d’être présents dans tous les bureaux de vote du pays le jour du scrutin pour compiler l’ensemble des procès-verbaux et annoncer leurs propres résultats.

Président de la coordination IDC / FROCAD

Membre fondateur de l’Initiative pour la Démocratie au Congo (IDC)
Ancien membre du bureau politique du PCT
Ancien ministre en charge de la Défense nationale
Ancien ministre en charge de la Coopération, l’Action humanitaire et la Solidarité